Archives de catégorie : Bibliographie

Le français vu du ciel – Marion Charreau

Ce livre est un ovni !

Au milieu entre carte mentale et sketchnote, entre leçon de grammaire et livre illustré, je n’ai pas encore trouvé comment utiliser correctement cet ouvrage. Pour le moment il est dans ma bibliothèque, comme un bel objet, que je feuillette de temps en temps, avec toujours un sentiment d’inachevé.

Ce n’est pas un livre à utiliser tel quel dans les cours. Il faut s’en inspirer, créer ses propres planches, ou alors l’offrir à un enfant ou à une personne qui a des difficultés en français.

Je trouve fascinant, dans ma démarche de mise en image de mes cours, de tomber sur un tel travail.

Je vous mets quelques extraits ci-dessous.

 

Apprendre c’est facile (3e) – MP. Saulze, C. Schwennicke, J. Baque, I. Cambon, S. Dufros

PAS QUE POUR LA CLASSE DE 3e

Cet ouvrage est génial. Il regorge de bons conseils, brasse tout, et ne diffère pas beaucoup du livre pour la seconde (à part quelques méthodologies d’épreuves de bac mais ce sont les techniques d’apprentissage et d’organisation qui sont lésées et c’est bien dommage).

Un livre plaisant, aux couleurs vives sur la couverture et à l’intérieur, agréable à parcourir.

Une première partie permet aux élèves de mieux se connaître : quelle mémoire, quel stress, quelle confiance en soi..

La deuxième partie est le graal !! 3 chapitres la composent : s’organiser, mémoriser, réviser. Dans les deux derniers, des logos dans le sommaire permettent de repérer les méthodes qui conviennent aux mémoires visuelles, auditives ou kinesthésiques.

Autre gros avantage de cet ouvrage : il regroupe TOUTES les mati!ères, et permet ainsi de montrer que les méthodes (présentées ici sur ce site) peuvent s’employer aussi avec les matières scientifiques. Des exercices, des exemples sont proposés.

Enfin, dans chaque fiche, des conseils aux parents.

Tout simplement génial (et je n’ai aucune action aux éditions Nathan). Cet ouvrage permet de survoler toutes les techniques aujourd’hui possibles pour apprendre, réviser et s’organiser. Des approfondissements sont parfois nécessaires ou voulus pour mieux comprendre une méthode : c’est ce que j’essaye de faire pour vous sur ce site.

Ce livre est donc à considérer comme un guide général pour l’élève (ou l’étudiant !) souhaitant trouver SA façon de travailler (et non pas LA façon puisque nous sommes tous différents).

 

Apprendre autrement avec la pédagogie positive – A. Ajoun, I. Pailleau

J’ai acheté ce livre pour espérer trouver des techniques, méthodes pour aider mes élèves en difficultés voire échec ou abandon. J’ai pu prendre en note quelques éléments mais globalement il s’agit surtout d’un livre à destination des parents (et pourquoi pas des élèves.

Une première partie intitulée « L’apprentissage dans tous ses états » nous rappelle les pré-requis pour un bon apprentissage, les messages négatifs encrés dans la tête des enfants qui sont un frein à leur apprentissage. « Je n’arrive pas à faire ce chapitre en maths » devient « je suis nulle en maths » puis « je n’aime pas les maths » pour finalement aboutir à un blocage total. Un déblocage peut un jour survenir, par un enseignement différent ou par des chapitres innovants. Mais les barrières auront du mal à tomber.

La seconde partie explique quelles sont les conditions devant être réunies pour « Apprendre avec l’approche tête, coeur, corps » : l’attention, l’intention… préparent à la mémorisation et à l’apprentissage.

Enfin, une troisième partie évoque quelques méthodes à développer telles que le mind-mapping, le sketchnoting.

Ces auteurs ont également contribué à Travailler avec le sketchnoting et Apprendre avec le sketchnoting, aux éditions Eyrolles.

Travailler avec le sketchnoting – A. Ajoun, Ph. Boukobza, I. Pailleau

Fonctionne avec Apprendre avec le sketchnoting, des mêmes auteurs et dans la même édition.

Après les sites internet et apprendre avec le sketchnoting, ce fut mon deuxième ouvrage acheté, lu, utilisé.

Pour rappel ou pour information, une sketchnote est une note graphique, visuelle, « gribouillée ».

Une première partie (la même que pour l’autre ouvrage) concerne les outils pour réaliser des sketch notes efficaces (la typologie, les flèches, les couleurs…), ce qui est indispensable pour comprendre comment organiser ses éléments et réaliser une sketchnote utile. Nous rappelons ici que la beauté n’est absolument l’objectif final !

La deuxième partie est la plus fonctionnelle du livre. Il s’agit de comprendre comment se servir des sketchnotes pour résumer, réfléchir, construire un projet, faire des présentations professionnelles… Les conseils pour passer de la sketchnote à l’infographie sont précieux dans ce chapitre du livre

Enfin, la troisième partie (similaire à celle de l’autre ouvrage) ravira les geeks et les créatifs puisqu’elle est concentrée sur les outils graphiques informatiques ou papier utilisables dans le cadre du skethnote. Mais comme pour le bujo, une simple feuille blanche, un stylo bic et des crayons de couleurs suffisent pour débuter.

Un des points forts de cet ouvrage est la mise en page de plusieurs exemples (liste non exhaustive) :

une double carte mentale comparant mind mapping et sketchnotes ; une sketchnote sur le #i4emploi ; une sketchnote pour définir une cible client ; une sketchnote sur l’approche agile ; une sketchnote sur comment communiquer efficacement sur les réseaux sociaux ; une sketchnote sur l’organisation d’une semaine …

Deux des auteurs ont écrit Apprendre autrement avec la pédagogie positive.

Apprendre avec le sketchnoting – A. Ajoun, Ph. Boukobza, I. Pailleau

Fonctionne avec Travailler avec le sketchnoting, des mêmes auteurs et dans la même édition.

Après les sites internet, ce fut mon premier ouvrage acheté, lu, utilisé. Pour rappel ou pour information, une sketchnote est une note graphique, visuelle, « gribouillée ».

Une première partie concerne les outils pour réaliser des sketch notes efficaces (la typologie, les flèches, les couleurs…), ce qui est indispensable pour comprendre comment organiser ses éléments et réaliser une sketchnote utile. Nous rappelons ici que la beauté n’est absolument l’objectif final !

La deuxième partie est la plus fonctionnelle du livre. Il s’agit de comprendre comment passer de l’écrit à la simplification, en quoi la mémorisation se fait mieux par ce biais.

Enfin, la troisième partie ravira les geeks et les créatifs puisqu’elle est concentrée sur les outils graphiques informatiques ou papier utilisables dans le cadre du skethnote. Mais comme pour le bujo, une simple feuille blanche, un stylo bic et des crayons de couleurs suffisent pour débuter.

Plusieurs exemples directement utilisables ou utilises pour l’inspiration dans le domaine scolaire sont proposés :

une sketchnote sur le système éducatif français ; une sketchnote 5 conseils pour utiliser efficacement emmené ses derniers jours de révision ; une sketchnote 5 manières de promouvoir la créativité en classe ; une sketchnote sur les chevaliers ; une sketchnote sur Le corbeau et le renard ; une sketchnote sur la répartition des poissons le long d’un cours d’eau ; une sketchnote sur les révolutions russes de 1917 ; une sketchnote sur les règles de la classe. Certaines sketchnotes sont transformées en infographies à la fin du livre.

Deux des auteurs ont écrit Apprendre autrement avec la pédagogie positive.