Comment réviser ?

L’écoute en cours et la prise de notes sont la première étape. Ensuite, vous faîtes, si vous en avez envie ou besoin, une fiche de révisions (conseillée car fait « moins peur » pour apprendre) (article ici).

Votre fiche de révisions ne doit pas faire plus d’une page A4 recto, une fiche bristol recto verso. Elle peut prendre la forme de tirets, d’une carte mentale, d’une sketchnote (dessins – (article ici) ou d’une LAM (leçon à manipuler, avec des découpages et collages – (article ici).

1. pour apprendre, deux méthodes principales sont utilisées pour stimuler la mémoire

la relation : on associe une histoire à son cours en utilisant les bons mots de vocabulaire.

Par exemple, je vais créer l’histoire de Mathieu, soldat pendant 1914-1918 et raconter sa vie au front et cellede sa femme à l’arrière => je vais créer un lien logique, un sens.

la visualisation: quand j’apprends ma leçon (toujours pas par coeur), je vais associer des éléments de cours (un lieu, une date, un nom, un mot…) à un élément autour de moi : mon armoire = 1914, mon lit = aire urbaine, ma table = Général De Gaulle….

=> Ces deux méthodes peuvent ne pas fonctionner pour tout le monde : à vous de trouver la bonne en essayant et en adaptant.

Pour réviser efficacement, je dois VARIER les formes !!! LE PAR COEUR NE SERT À RIEN !!!

2. faire une carte mentale

SANS RELIRE MON COURS, je tente de faire (ou de refaire si c’est déjà ma fiche de révisions) unecarte mentale (un schéma) => cela va réactiver mes connaissances, faire travailler ma mémoire lointaine, profonde.

(article ici)

3. utiliser des flash cards :

Je découpe des carrés de papier, je pose une question de cours d’un côté, la réponse de l’autre => je peux ensuite les travailler seul(e) ou en groupe ! Chaque élève prépare ses cartes et je peux ainsi m’entraîner sur d’autres questions. Seul(e), je peux changer les questions au cours de mes révisions, me faire des cartes biographiques, de dates ou de définitions…

(article ici)

4. faire des frises et cartes

En histoire, je peux réviser avec une ligne de temps, une frise chronologique : pas d’échelle, l’objectif n’est pas l’exactitude en centimètres mais l’enchaînement des évènements.

En géographie, je peux faire des schémas ou travailler sur des cartes pour mieux localiser, situer les éléments du cours.

(article ici)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *