Plastifier pour travailler

La plastifieuse !!! Quelle invention géniale !!! Alors, certes, il s’agit d’utiliser du plastique, mais pas pour un usage unique, et cela permet de ne pas jeter plus de feuilles que nécessaire lors des révisions ou du travail en classe.

Quel matériel ?

Personnellement, j’ai la plastifieuse d’Action, une quinzaine d’euros je crois, et des paquets de 10 feuilles à 0,99cts. Ça me suffit largement.

Pour écrire ensuite sur ces feuilles plastifiées, j’utilise dorénavant les crayons Woody qui s’efface avec un ligne humide. Mais les surligneurs ou les feutres pour tableau fonctionnent très bien. Attention à ne pas prendre de feutres permanents.

Pour faire quoi ???

Alors là !!!

> pour le travail sur document en classe : je plastifie la ou les feuilles et je peux réutiliser d’une année sur l’autre.

> pour l’autocorrection en classe : cela permet aux élèves de manipuler les corrections et à moi de les réutiliser l’année suivante.

> pour les révisions : on peut plastifier une carte de France, d’Europe, du Monde et ainsi positionner des repères et les effacer (le site de l’académie d’Aix est une mine pour les fonds de cartes) (consignes cartes 3e); la même chose est faisable pour une frise chronologique. On peut également plastifier un texte, extrait d’un roman ou d’un article, et souligner les natures de mots, les fonctions, les subordonnées… On peut aussi faire la trame de nos fiches de révisions pour les remplir encore et encore tout au long de l’année….

 

Je pense passer à côté d’autres utilisations, seule notre imagination peut nous limiter ! 

1 réflexion sur « Plastifier pour travailler »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *