Archives de catégorie : Réviser/Apprendre

Flash cards

Les flash cards sont un des moyens pour réviser.

 

 

Pour les faire, il faut découper des carrés de papier, poser une question de cours d’un côté, la réponse de l’autre => vous pouvez ensuite les travailler seul(e) ou en groupe ! Chaque élève prépare ses cartes et vous pouvez ainsi vous entraîner sur d’autres questions. Seul(e), vous pouvez changer les questions au cours de vos révisions, vous faire des cartes biographiques, de dates ou de définitions…

Ces flash cards sont rapides à faire à partir du moment où la maquette vierge est faite (je la donne ici) et adaptables à TOUTES LES MATIERES.

 

Nathan a sorti un livre pour les 3e et les secondes (assez proches l’un de l’autre) à la fin duquel il y a des flash cards pour toutes les matières (quelques exemples de questions en dessous). A vous de construire les vôtres !!!

  • d’histoire : dates de la IVe République ? définition d’une aire urbaine ?
  • de maths : f(x) = 3x + 2 : f est-elle linéaire ? ; quelle est la formule de la pyramide ?….
  • de chimie
  • de français : quelles sont les valeurs du futur ? …
  • svt : quelles sont les familles d’aliments ? …

Plastifier pour travailler

La plastifieuse !!! Quelle invention géniale !!! Alors, certes, il s’agit d’utiliser du plastique, mais pas pour un usage unique, et cela permet de ne pas jeter plus de feuilles que nécessaire lors des révisions ou du travail en classe.

Quel matériel ?

Personnellement, j’ai la plastifieuse d’Action, une quinzaine d’euros je crois, et des paquets de 10 feuilles à 0,99cts. Ça me suffit largement.

Pour écrire ensuite sur ces feuilles plastifiées, j’utilise dorénavant les crayons Woody qui s’efface avec un ligne humide. Mais les surligneurs ou les feutres pour tableau fonctionnent très bien. Attention à ne pas prendre de feutres permanents.

Pour faire quoi ???

Alors là !!!

> pour le travail sur document en classe : je plastifie la ou les feuilles et je peux réutiliser d’une année sur l’autre.

> pour l’autocorrection en classe : cela permet aux élèves de manipuler les corrections et à moi de les réutiliser l’année suivante.

> pour les révisions : on peut plastifier une carte de France, d’Europe, du Monde et ainsi positionner des repères et les effacer (le site de l’académie d’Aix est une mine pour les fonds de cartes) (consignes cartes 3e); la même chose est faisable pour une frise chronologique. On peut également plastifier un texte, extrait d’un roman ou d’un article, et souligner les natures de mots, les fonctions, les subordonnées… On peut aussi faire la trame de nos fiches de révisions pour les remplir encore et encore tout au long de l’année….

 

Je pense passer à côté d’autres utilisations, seule notre imagination peut nous limiter ! 

Leçons à Manipuler

Les LAM sont des leçons à manipuler : c’est à dire qu’il y a du découpage, du pliage à faire pour les réaliser mais également pour les utiliser. Elles peuvent être utiliser dans toutes les matières.

Pour réviser : cela permet surtout aux élèves kinesthésiques, c’est à dire qui doivent manipuler, de s’épanouir. Le plus long est de trouver les pliages et les formes adéquats.

je vous propose mes idées de LAM :

  • la feuille de fond qui sert à coller les éléments en histoire
  • la feuille de fond qui sert à coller les éléments en géographie
  • les découpages pour le vocabulaire histoire ou géographie
  • les découpages pour les évènements en histoire
  • la forme book en géographie
  • la forme éventail méthodologie

En situation d’enseignement, cette méthode pose encore problèmes :

  • d’abord l’organisation : faire découper 30 élèves en même temps, même en 3e, selon les bonnes lignes …. c’est un casse tête
  • ensuite dans le cahier : cela crée du relief, il faut pouvoir écrire dessus une fois la page tournée…
  • MAIS je pense que ça reste quelque chose à faire, peut être en affichage en A3 en classe, avec une réflexion autour du poids des pliages ou des collages pour que l’affiche reste au mur.

Le temple des formes à découper / imprimer pour vos LAM ===> ICI !!!

Ces LAM sont adaptables, exportables sur Genially (un chantier qui m’attend encore)

Cartes mentales

Présentation

Les cartes mentales sont utiles pour réviser , pour faire un brouillon ou encore pour vous organiser dans votre travail. Elles peuvent également être utilisées pour faire un cours, comme trace écrite ou pour répondre à des questions sur document(s).

Méthodologie 

Une carte mentale doit être construite autour d’un thème/sujet principal : le nom de votre chapitre ; le sujet d’un devoir ; un mot…

Ensuite, à ce thème principal, il faut lier des idées fortes, desquelles sont issues des exemples, des petites idées liées….

Le danger est de ne pas trouver des idées assez fortes et donc de multiplier des branches qui pourraient être réunies OU de trouver des idées trop vagues et donc ne développer qu’une seule branche.

N’hésitez pas à utiliser des couleurs !!

Comment réviser ?

L’écoute en cours et la prise de notes sont la première étape. Ensuite, vous faîtes, si vous en avez envie ou besoin, une fiche de révisions (conseillée car fait « moins peur » pour apprendre) (article ici).

Votre fiche de révisions ne doit pas faire plus d’une page A4 recto, une fiche bristol recto verso. Elle peut prendre la forme de tirets, d’une carte mentale, d’une sketchnote (dessins – (article ici) ou d’une LAM (leçon à manipuler, avec des découpages et collages – (article ici).

1. pour apprendre, deux méthodes principales sont utilisées pour stimuler la mémoire

la relation : on associe une histoire à son cours en utilisant les bons mots de vocabulaire.

Par exemple, je vais créer l’histoire de Mathieu, soldat pendant 1914-1918 et raconter sa vie au front et cellede sa femme à l’arrière => je vais créer un lien logique, un sens.

la visualisation: quand j’apprends ma leçon (toujours pas par coeur), je vais associer des éléments de cours (un lieu, une date, un nom, un mot…) à un élément autour de moi : mon armoire = 1914, mon lit = aire urbaine, ma table = Général De Gaulle….

=> Ces deux méthodes peuvent ne pas fonctionner pour tout le monde : à vous de trouver la bonne en essayant et en adaptant.

Pour réviser efficacement, je dois VARIER les formes !!! LE PAR COEUR NE SERT À RIEN !!!

2. faire une carte mentale

SANS RELIRE MON COURS, je tente de faire (ou de refaire si c’est déjà ma fiche de révisions) unecarte mentale (un schéma) => cela va réactiver mes connaissances, faire travailler ma mémoire lointaine, profonde.

(article ici)

3. utiliser des flash cards :

Je découpe des carrés de papier, je pose une question de cours d’un côté, la réponse de l’autre => je peux ensuite les travailler seul(e) ou en groupe ! Chaque élève prépare ses cartes et je peux ainsi m’entraîner sur d’autres questions. Seul(e), je peux changer les questions au cours de mes révisions, me faire des cartes biographiques, de dates ou de définitions…

(article ici)

4. faire des frises et cartes

En histoire, je peux réviser avec une ligne de temps, une frise chronologique : pas d’échelle, l’objectif n’est pas l’exactitude en centimètres mais l’enchaînement des évènements.

En géographie, je peux faire des schémas ou travailler sur des cartes pour mieux localiser, situer les éléments du cours.

(article ici)